Pour une transaction pharmaceutique réussie : bien choisir son officine – l’apport

L’apport personnel est une des tous premiers paramètres lorsque l’on se lance dans la recherche d’une officine à acquérir. Depuis quelques années déjà le ratio entre l’apport personnel et le prix d’achat d’une pharmacie est en constante hausse. A de rares exceptions près, une acquisition sereine ne se fera pas en deçà de 20% d’apport.

Dans le cas d’une pharmacie très rentable, il est possible de constater qu’un apport plus faible permet de rembourser l’emprunt et de faire face à toutes les autres charges. Néanmoins, ce seuil de 20% sera demandé par la plupart des établissements financiers, quelle que soit la rentabilité du dossier. En effet, l’économie des pharmacies étant devenue moins florissante qu’auparavant, cette nécessité d’engager plus de fonds propres dès le départ est une manière de sécuriser le dossier.

Il est également évident que ce besoin de 20% d’apport s’entend pour un prix « de marché ». Une officine dont le prix de vente serait au-dessus du prix de marché moyen nécessitera un apport d’autant plus important.